L’EFS se positionne aujourd’hui comme un acteur important de l’économie du partage et axe sa communication autour de cette thématique. Ce positionnement repose sur une légitimité historique et des valeurs éthiques qui fondent le modèle transfusionnel français. Ce modèle est porté par la solidarité des donneurs, l’engagement des collaborateurs et l’implication des partenaires de l’établissement. Tous convergent vers un but commun : faire prendre conscience que le sang est un « bien » précieux et que le partager contribue chaque jour à sauver de nombreuses vies.

Le don de sang, au cœur de l’économie du partage

JMDS_2017_850x440.png

1- Le don de sang, une organisation fondée sur le partage

En France, le don de sang est fondé sur des valeurs éthiques, qui guident l’ensemble des actions de l’EFS.  Ces valeurs inspirent la transfusion sanguine française depuis la première loi de 1952, qui pose le principe de non lucrativité et la loi de 1993 celui de l’anonymat et du bénévolat.  
Les produits sanguins que sont les globules rouges, les plaquettes et le plasma sont ainsi le fruit d’une vraie économie du partage. 

Les 4 valeurs du don de sang

L’anonymat (seul l’EFS connaît l’identité du donneur et du receveur, ainsi que les données les concernant). 
Le volontariat (le don de sang est un acte librement accompli, sans aucune contrainte).
Le non-profit (le sang et les produits sanguins ne peuvent être source de profit).
Le bénévolat (le don de sang est bénévole et ne peut être rémunéré sous quelque forme que ce soit).
 

Ce système, fondé sur la générosité et l’altruisme, où le geste est effectué sans contrepartie, s’avère plus efficace pour assurer la sincérité des informations transmises par le donneur lors de l’entretien préalable au don. Cela est donc un gage de sécurité, tant pour les donneurs que pour les receveurs. 

L’EFS, un service public qui s’intègre dans l’économie du partage 

Composé d’un siège national et de 13 établissements régionaux (10 en France métropolitaine et 3 dans les DOM) au 1er janvier 2018, l’EFS fournit en produits sanguins plus de 1 500 établissements de santé – hôpitaux et cliniques publics et privés – partout en France. 
Présent sur l’ensemble du territoire avec plus de 120 sites fixes et 40 000 collectes mobiles organisées chaque année, l’EFS assure un service de proximité. 


Promouvoir le don éthique à l’international

Inscrite dans le Code de la santé publique, la mission internationale de l’établissement vise à contribuer, dans le cadre d’une collaboration sur le long terme, à améliorer les systèmes transfusionnels dans le monde en s’appuyant sur le modèle français du don de sang. 

Les enjeux sont multiples : renforcer l’autosuffisance en produits sanguins, faire progresser la qualité et la sécurité transfusionnelle et, partout où cela est possible, développer l’accès à la greffe de moelle osseuse. Il s’agit parallèlement de répondre aux priorités stratégiques de la France en santé mondiale et aux objectifs de développement durable à l’horizon 2030 : permettre à tous de vivre en bonne santé, promouvoir des systèmes de santé accessibles, pérennes et de qualité, renforcer la sécurité sanitaire au niveau international, poursuivre la lutte contre les maladies transmissibles et encourager celle contre les maladies émergentes, mais aussi renforcer l’attractivité et l’influence de la France. 

Promouvoir le système français, c’est ainsi contribuer à son rayonnement dans le monde.

 

2 - Une campagne de communication qui inscrit l’EFS au cœur de l’économie du partage

Camp_Partagez_850x340.png

Fin octobre 2016, l’EFS a lancé une nouvelle campagne de communication grand public qui inscrit l’établissement dans l’économie du partage. A l’instar des nouveaux modes de vie collaboratifs, l’objectif est d’inviter les citoyens à partager leur pouvoir en donnant leur sang et à participer à une nouvelle expérience donneur.

 

Une nouvelle signature qui devient notre slogan

« Partagez votre pouvoir, donnez votre sang ». Avec ce message fort et emblématique, l’EFS rappelle l’importance du don de sang. Cet appel s’adresse en premier lieu à un public jeune et urbain. Il est en effet capital pour l’EFS  de conquérir de nouvelles générations de donneurs. 
Parallèlement, il s’agit de ré-enchanter le don de sang à l’approche des fêtes de fin d’année, période synonyme de solidarité, de convivialité et de partage pour mobiliser les donneurs.

 

3 - Les réseaux sociaux, un canal idéal pour le partage

Les réseaux sociaux jouent un rôle important dans cette économie du partage. Ils sont un support idéal pour promouvoir le don de sang et inciter à effectuer ce geste solidaire et citoyen.  Ils permettent aussi d’être plus proche du donneur et de tisser une relation personnalisée avec lui. 

Dans le cadre de la Journée mondiale des donneurs de sang (JMDS), qui a lieu tous les 14 juin, le lieu de l’évènement national a d’ailleurs été baptisé « Le village du partage ». 
Aujourd’hui, l’EFS fédère sa communauté sur Facebook, Twitter, Linkedin, Youtube et depuis juin 2017, également sur Instagram.

Regarder le spot vidéo de la JMDS et du village du partage


4 - Le point de vue de Cynthia Fleury, philosophe et psychanalyste

Auteure de nombreux ouvrages et essais, dont Les Irremplaçables, l’engagement des individus et dirigeante de la chaire de philosophie de l’hôpital Sainte-Anne, Cynthia Fleury a été invitée à s’exprimer sur l’économie du partage et le don de sang dans le cadre du rapport d’activité 2016 de l’EFS. 

 

Découvrez quelques extraits de son intervention

« Le partage revêt des réalités très différentes : réel partage au sens éthique du terme.. mutualisation de l’usage et de la propriété, la nécessité de défendre des biens publics inappropriables et d’en préserver l’accès équitable. »

« Si le néolibéralisme et sa version réductrice de l’individu, phagocytés par l’intérêt économique cour-termiste, sont toujours aussi prégnants, les modes critiques, alternatifs de vie et de gouvernance croissent également. Et ceux-là s’appuient fortement  sur la coopération, le partage, l’intelligence collective, l’expérimentation, la désintermédiation ou encore les circuits courts. »

« Le don de sang, tel qu’il est pratiqué en France, s’extrait de l’économie de marchandisation du vivant et même l’idée de consommation. C’est un acte volontaire, généralement effectué avec la conscience de son utilité et pour témoigner de sa solidarité, même si quantité d’autres motivations peuvent intervenir… »

Retrouvez la totalité de cet échange dans notre rapport d’activité 2016.


5 - Le business du sang, un contre-exemple

Le sang en question sur Arte

Après la diffusion du documentaire de la Radio télévision suisse, « Le business du sang », Arte a consacré une soirée Thema sur ce sujet en février 2017. Plusieurs thèmes ont été abordés, notamment la rémunération des donneurs aux Etats-Unis et en Suisse. Dans ce cadre, François Toujas, président de l’EFS, a été invité à participer au débat lors de l’émission. Il a ainsi rappelé les valeurs éthiques du don de sang en France.

Thema_850x440.png

 
« En France, le sang n’est pas un commerce car le corps humain n’est pas une marchandise » a souligné le président de l’EFS.

Cette soirée a permis d’opposer 2 modèles de fonctionnement en matière de collecte et d’organisation du don de sang. Là où il est question d’un acte de partage citoyen, gratuit et solidaire en France, aux Etats-Unis, c’est un « don », notamment pour le plasma, contre rémunération dont les acteurs sont issus des couches les plus pauvres de la société. 

 
Revivez les 3 temps forts de l'émission :

L'entretien avec François Toujas

Le business du sang diffusé sur Arte

Le sang, une quête permanente diffusé sur Arte


 « Le défi de l’EFS et de ses 10000 collaborateurs est de concilier, chaque jour, éthique et prise en charge optimale des patients qui ont besoin de produits sanguins. » rappelle le président de l’EFS.

 

Ainsi, les 10000 collaborateurs de l’EFS, ses parties prenantes et ses partenaires, comme la Fédération française pour le don de sang bénévole, sont avec les donneurs, la richesse première de l’établissement, les acteurs principaux de cette économie du partage qu’est le don de sang.

Donner son sang dans l’un de nos sites de collecte, c’est partager son pouvoir, et transformer le don en vies.

10 000 dons de sang sont nécessaires chaque jour pour soigner les patients. Comme des millions de Français, donnez votre sang et devenez un maillon d’une grande chaîne de solidarité, au cœur de l’économie du partage.