03/05/2018
Sébastien Piat_siège EFS

Á la veille de son départ pour un 3ème tour de France à vélo, l’EFS rencontre Sébastien Piat, qui a reçu une greffe de  moelle osseuse en janvier 2015. Découvrez l’interview de ce « sportif solitaire et solidaire » qui revient sur son histoire personnelle et sa course contre la leucémie.

Sébastien Piat pédale pour le don de sang

EFS : En 2009 vous apprenez que vous avez une leucémie, d’une extrême gravité, avec une espérance de vie à 8 jours !! Quelle a été votre réaction ?

SP : Cela m’a semblé étrange… Tout a commencé avec une paralysie de la jambe droite à la suite de laquelle j’ai été hospitalisé d’urgence. Ayant pratiqué un sport à  un haut niveau, je me suis demandé « pourquoi cela m’arrivait ».

 

EFS : Qu’est-ce qui vous a permis de vous battre, sachant que tout espoir était a priori perdu… ?

SP : Le verdict sur mon espérance de vie s’est finalement avéré inexact. Cette très bonne nouvelle m’a permis d’avancer. Au handball, on m’a appris à me forger un caractère fort, à avoir un mental d’acier ; ce mental a joué un rôle très important.

 

EFS : Parlez-nous de votre combat contre la leucémie aujourd’hui et de votre défi sportif ?

SP : Je suis en rémission depuis juillet 2017. Je ne suis pas encore guéri mais je suis sur la bonne voie. En 2016, j’ai commencé à sensibiliser la France à travers des parcours à vélo pour rencontrer des mairies, des associations, des enfants malades afin de porter un message fort ! Pour l’édition 2018, je vais parcourir plus de 2000 km de Cannes à Château Gontier en Mayenne à partir du 4 mai.

 

EFS : Vous illustrez parfaitement l’énergie et l’envie de vivre. Quel regard portez-vous sur le don de sang, les donneurs et le don volontaire de moelle osseuse (dvmo) ?

SP : Vis-à-vis des donneurs, je suis reconnaissant mais je me rends compte qu’il n’y en a pas suffisamment. Il est donc important de communiquer le plus possible sur ce geste de solidarité.

 

EFS : Plus de 2000 km à vélo pendant 3 semaines, c’est énorme !  Comment les personnes réagissent-elles lors de vos étapes à travers la France ?

SP : Les gens au début disent que je suis « fou ». Ils pensent bien sûr à ma santé et à ce que j’ai vécu.
Pour moi, c’est aussi bien une aventure sportive qu’une aventure humaine. Je rencontre des gens nouveaux tous les jours. Je suis la preuve vivante que grâce à « cela » je suis toujours en vie.

 

EFS : Vous vous décrivez comme un « sportif solitaire et solidaire », pouvez-vous en dire plus ?

SP : Tous mes défis sportifs, je les fais en solitaire ; je suis seul sur mon vélo même si je suis accompagné d’un véhicule d’assistance. « Solidaire » car j’essaie de rassembler les gens en faisant passer un message de solidarité, en organisant des collectes et en distribuant des jeux aux enfants.

 

EFS : Un message à faire passer aux citoyens… ?

SP : Le message est clair, « donner c’est sauver, sauver c’est vivre ! »

Sébastien Piat a publié 2 livres : « Mon combat contre la leucémie » qui raconte son enfance jusqu’aux six premiers mois post-greffe et « Avec le sang d’un autre » qui est un hommage à son donneur.

Suivez le parcours de Sébastien Piat sur Facebook « Moncombatcontrelaleucemie »

Plus d'information sur http://moncombatcontrelaleucemie.fr

Partagez votre pouvoir, donnez votre sang ! Rendez-vous à la rubrique Où donner