Chaque année, un million de malades sont soignés grâce aux dons de sang, directement via la transfusion sanguine ou indirectement par l’utilisation des médicaments dérivés du sang issu du don de plasma. La transfusion sanguine, en particulier, est indispensable, voire vitale, dans le traitement de nombreuses maladies du sang. Donneurs, c’est grâce à votre générosité que les médecins sauvent des vies en administrant à leurs patients des transfusions de sang, de plasma et de plaquettes indispensables au bon fonctionnement du corps humain.

Quant aux médicaments, ils sont fabriqués à partir des trois protéines principales extraites du plasma dans le laboratoire français de fractionnement et des biotechnologies. Il s’agit de l’albumine ou des immunoglobines et des facteurs de coagulation...

Vous l’aurez compris, les produits sanguins sont prescrits dans deux grandes indications thérapeutiques : les hémorragies d’une part et les maladies du sang et cancers d’autre part.
 

1

Les hémorragies sanguines

Les hémorragies ne sont pas une maladie à proprement parler mais elles sont la cause de nombreux décès et la principale source des besoins en sang des hôpitaux et des médecins urgentistes.  

Au cours d’un accouchement par exemple, une hémorragie peut survenir, entraînant un besoin urgent et important de produits sanguins. Dans ces situations d’urgence, les poches de sang doivent être disponibles en moins d’une demi-heure pour ne pas nuire à la santé de la patiente. 
En cas d’hémorragie lors d’une intervention chirurgicale ou après un accident, il faut procéder à une transfusion de globules rouges. Les globules rouges assurent le réapprovisionnement en oxygène des différents organes du corps comme le cœur, les poumons ou les muscles. Ce sont les gardiens de nos vies !

Lorsqu’un patient perd beaucoup de sang lors d’une intervention on est face à une hémorragie sévère. Dans ce cas, le malade reçoit aussi des plaquettes qui contribuent à arrêter le saignement et facilitent la coagulation.
Dans certains cas d’hémorragie importante ou de grands brûlés, le patient reçoit du plasma par transfusion. Pourquoi du plasma ? Parce que c’est le plasma permet de transporter les cellules sanguines et les nutriments tout en défendant l’organisme contre les infections.

Témoignages de receveurs

Découvrez les témoignages de patients atteints de déficit immunitaire primitif bénéficiant de transfusions régulières et de médicaments dérivés du sang leur permettant de vivre leur vie normalement. Des traitements rendus possibles grâce aux dons.

Témoignage

 

 

Gianni, 29 ans : « L'année dernière, on m'a diagnostiqué une leucémie lymphoblastique, j'ai donc reçu plusieurs transfusions de sang et de plaquettes. Actuellement, je m’entraîne tous les jours et j’ai repris ma vie professionnelle et c’est aussi grâce au soutien de l’EFS ! Après mon cancer, ma vie a pris un nouveau départ. Alors merci à ceux qui ont « rechargé mes batteries » en donnant leur sang. »

Les maladies du sang et les cancers

Le don de sang sert également à soigner de nombreuses maladies, pathologies et cancers du sang.
Le cancer du sang le plus connu est la leucémie. Les soins liés à une leucémie nécessitent de nombreuses poches de sang, de plasma et de plaquettes. Ce cancer de la moelle osseuse limite la production de globules rouges dans le sang ce qui provoque un déséquilibre dans les cellules entre globules blancs et globules rouges. La personne atteinte de leucémie se trouve anémiée, c’est-à-dire que la quantité et la qualité de ses cellules ont été altérées. Il est donc indispensable de transfuser du sang sain pour combler le déficit et apporter des globules rouges au patient. Le traitement de la leucémie est un traitement chronique qui nécessite un suivi et des transfusions régulières. 

Au même titre que la leucémie, les dons de sang servent également à traiter les patients atteints de lymphomes, de myélomes et de myélodysplasie. Ces maladies du sang affectent elles aussi la production des cellules sanguines dans la moelle osseuse. Le traitement de ces maladies nécessite, selon les cas, la transfusion de globules rouges et/ou de plaquettes, et requiert souvent de grandes quantités de produits sanguins.

 Les traitements intensifs des cancers par chimiothérapie entraînent non seulement la destruction des cellules cancéreuses chez les patients mais également celle des cellules de leur moelle osseuse, qui sont à l’origine des cellules sanguines. Durant cette période dite d’aplasie, l’organisme ne pouvant plus renouveler ses globules rouges, il devient nécessaire de transfuser d’importantes quantité de plaquettes et de globules rouges pour contrer les effets des traitements et améliorer la santé du patient.

Quant aux patients atteints de certaines maladies génétiques affectant les globules rouges, ils reçoivent des transfusions sanguines tout au long de leur vie. C’est le cas par exemple des malades atteints d’hémophilie, de drépanocytose ou de thalassémie.


L'exemple de la  drépanocytose

La drépanocytose est la maladie génétique la plus répandue dans le monde et en France. Dans notre pays, environ 20 000 personnes en sont atteintes (dont 5 000 en région parisienne). 400 bébés touchés par la drépanocytose naissent chaque année en France, soit un nouveau-né sur 6 000. 

Cette pathologie du sang est génétique et particulièrement fréquente dans les populations originaires d’Afrique subsaharienne, des Antilles, d’Inde, du Moyen-Orient et du bassin méditerranéen. Elle touche des personnes de tous âges qui ont besoin de transfusions sanguines régulières pour continuer à vivre.

Cette maladie héréditaire se caractérise par une anomalie de l’hémoglobine, la protéine présente dans les globules rouges qui assure le transport de l’oxygène dans le sang. Prenant la forme d’une faucille, les globules rouges des personnes atteintes de drépanocytose deviennent fragiles et se détruisent plus rapidement dégradant ainsi l’hémoglobine. Cette fragilisation des globules rouges provoque une anémie chronique (baisse du taux d’hémoglobine), entraînant de nombreux symptômes (pâleur, signes de fatigue anormale, essoufflement…). 
Ainsi déformés, ces globules rouges obstruent également les vaisseaux sanguins et peuvent bloquer la circulation. Le sang anémié de ces malades doit donc être renouvelé à intervalles réguliers.

Votre mobilisation régulière est donc vitale pour beaucoup de personnes atteintes de cette maladie. L’Association Pour l’Information et la Prévention de la Drépanocytose (l’APIPD) se bat quotidiennement à travers des actions de communication pour sensibiliser le plus grand nombre aux côtés de l’EFS.

Chaque année plus d’un million de malades sont soignés grâce à une transfusion ou à des médicaments dérivés du sang. Chaque don compte. C’est pourquoi nos équipes médicales (médecins, infirmiers)  et bénévoles vous attendent pour vous conseiller et répondre à vos questions sur la prise de sang et les différents dons (sang, plaquettes, plasma, moelle osseuse).
Partagez votre pouvoir, celui de sauver des vies ! Prêt ? Faites le test pour savoir si vous pouvez donner !