La greffe de moelle osseuse représente un espoir de guérison pour de nombreuses personnes atteintes de cancers ou de maladies du sang.

La moelle osseuse, source des cellules du sang

La moelle osseuse est située dans les os longs et les os plats – à ne pas confondre avec la moelle épinière, située dans la colonne vertébrale. Elle renferme des cellules très précieuses, appelées cellules souches hématopoïétiques, qui donnent naissance aux cellules du sang : les globules rouges, les globules blancs et les plaquettes.

A quoi sert le don ?

Pour soigner les maladies du sang, la greffe de moelle osseuse est l’un des traitements efficaces. 80 % des greffes de moelle osseuse sont réalisées pour traiter certaines formes de cancers comme les leucémies, les lymphomes ou les myélomes.

Les personnes atteintes de maladies du sang (thalassémie, drépanocytose), d’anémie aplasique ou de troubles héréditaires du système immunitaire et du métabolisme peuvent également avoir besoin d’une greffe de moelle osseuse.

Qui peut donner ?

Etre volontaire au don de moelle osseuse signifie être inscrit sur le registre France greffe de moelle.

Pour ce faire, il faut : 

  • être en parfaite santé et avoir entre 18 et 50 ans lors de l’inscription, même si on peut donner jusqu’à 60 ans ;
  • passer un entretien médical spécifique pour faire le point sur ses antécédents médicaux et son mode de vie ;
  • s’engager à rester joignable et à se rendre disponible pour les examens médicaux en cas de compatibilité avec un receveur.

La compatibilité nécessaire pour une greffe de moelle osseuse fait appel à un système complexe, le HLA, différent de celui des groupes sanguins. La probabilité de trouver deux individus compatibles pour une greffe de moelle osseuse en dehors de la fratrie est ainsi d’une sur un million ! Sachant que pour deux membres d’une même fratrie, les probabilités s’élèvent à une sur quatre. C’est pourquoi chaque nouvelle inscription compte et apporte une chance supplémentaire de guérison pour les malades.

Comment se passe le don de moelle osseuse ?

Avant le don

Le candidat au don de moelle osseuse est reçu pour un entretien médical et un typage HLA, consistant à identifier ses antigènes, réalisé au moyen d’une prise de sang ou d’un écouvillonnage buccal. Des examens biologiques sont ensuite effectués afin de vérifier son aptitude au don de moelle osseuse.

Si ces tests sont validés, le candidat est inscrit au registre France greffe de moelle, géré par l’Agence de la biomédecine (ABM).
 Il est possible qu’il ne soit jamais recontacté car la probabilité pour que sa moelle osseuse soit compatible avec un receveur est d’une sur un million.

Le prélèvement

Il existe aujourd’hui deux façons de prélever les cellules souches hématopoïétiques de la moelle osseuse :

  • Le prélèvement direct de moelle osseuse : il est réalisé à l’hôpital, sous anesthésie générale, par ponction dans les os iliaques (au niveau du bassin). Le donneur sort le lendemain de l’hôpital.
  • Le prélèvement de cellules souches périphériques : il n’y a pas d’hospitalisation. Le donneur reçoit, pendant les 5 jours précédant le prélèvement, un médicament favorisant la migration vers le sang des cellules souches hématopoïétiques de la moelle osseuse. Ces cellules sont ensuite recueillies en 3 ou 4 heures via un prélèvement sanguin par aphérèse, dans un centre de l’EFS.

Après le don

Le corps régénère les cellules souches prélevées dans les 6 semaines suivant le don. La plupart des donneurs reprennent leurs activités habituelles dans les quelques jours suivant le don.

Pour plus d’informations, rendez-vous sur dondemoelleosseuse.fr et www.agence-biomedecine.fr