Donneuses, donneurs, vous vous posez toutes et tous la question : mais que devient mon sang après mon don ? Que se passe-t-il lorsqu’il ne peut pas être transfusé ? Toutes ces questions vous avez raison de vous les poser surtout s’il s’agit de votre première fois. 

En France, comme ailleurs, les poches de produits sanguins ne sont pas utilisées en l’état dans le cadre d’une transfusion. En effet, lorsque vous effectuez un don de sang, la poche issue de votre don n’est jamais transfusée directement à un patient. Elle doit d’abord suivre un parcours rigoureux et balisé en plusieurs étapes afin de respecter des normes de sécurité. Ce traitement très strict permet d’assurer ce que l’on appelle « la sécurité transfusionnelle » de la personne qui en aura besoin, le « receveur ». 

1

En coulisses du don de sang 

Le don de sang, c’est une première pour vous ? Rassurez-vous, vous serez bientôt incollables sur le parcours de la poche de sang ! Prélèvement, préparation, qualification et délivrance déterminent les différentes étapes du don de sang, de plasma et de plaquettes. 

Les produits sanguins ont une durée de vie limitée et les besoins sont quotidiens pour répondre à la demande des patients. Cela nécessite une réactivité de nos équipes, en respectant des conditions de sécurité optimales et une disponibilité régulière des donneurs.

Le saviez-vous ? Ensemble, vous vous mobilisez pour répondre au besoin quotidien de 10 000 dons.

 

Les produits sanguins : une conservation limitée dans le temps

Les produits sanguins sont périssables et ont par conséquent une durée de conservation limitée. Le processus de traitement des poches doit ainsi s’effectuer rapidement pour garantir la qualité des produits sanguins. C’est pourquoi, le jour-même de votre prélèvement, les différents services de l’EFS commencent déjà à préparer votre poche jusqu’à sa transfusion.

Traitements des patients, des femmes qui ont perdu du sang pendant un accouchement difficile, des accidentés de la route, quel que soit les besoins, ils sont vitaux et nécessitent des traitements spécifiques. Pour mieux comprendre, revenons sur les différents composants d’une poche de sang, de plasma ou de plaquettes.
 

Les différents composants de la poche de sang 

Ils permettent à terme de soigner plusieurs pathologies et par conséquent plusieurs personnes. 

•    Les globules rouges sont essentiellement utilisés pour des patients atteints de maladies du sang ou d’anémie. Ils sont également indispensables lors d’une hémorragie, que ce soit durant une opération chirurgicale, en traumatologie ou lors d’un accouchement. 

•    La transfusion de plaquettes sera utilisée chez les patients souffrant de leucémies, de lymphomes ou qui suivent une chimiothérapie. 

•    Enfin, le plasma peut être utilisé par transfusion ou transformé pour prendre la forme de médicaments. Il permet entre autre de soigner les malades souffrant de troubles de la coagulation, d’un déficit immunitaire grave ou encore les patients suivants une chimiothérapie. Selon l’utilisation il va faire l’objet soit d’un traitement au laboratoire français de fractionnement des biotechnologies, pour fabriquer des médicaments, soit suivre le parcours classique de la poche s’il est destiné à la transfusion sanguine.

Tout comme les plaquettes, le parcours de la poche de plasma est différent car le prélèvement diffère d’un don de sang classique. Il se fait grâce à une technique appelée l’aphérèse qui permet de séparer les différents composants du sang : le plasma, les globules rouges, les globules blancs et les plaquettes. 

Les étapes du parcours de la poche de sang

Etape 1 : le prélèvement

En arrivant sur une collecte de sang, chaque donneur potentiel doit remplir en toute transparence un questionnaire concernant son état de santé, son mode de vie et ses antécédents. 

Il est ensuite reçu par un médecin ou un(e) infirmier(e) de l’EFS qui détermine s’il peut ou non effectuer un don de sang. Si l’entretien médical est concluant, le prélèvement est alors effectué par un(e) infirmier(e) habilité(e). 

Cette étape permet d’étudier les critères qui pourraient contre-indiquer le don de sang. Donneurs, receveurs, à l’EFS nous prenons soin de votre santé et de votre sécurité. 

Etape 2 : la qualification biologique des dons

Lors de votre don, l’infirmier(e) habilité(e) qui réalise le prélèvement recueille également des tubes-échantillons qui sont envoyés en laboratoire pour subir toute une série de tests biologiques. Ces tests servent à dépister toute anomalie qui circulerait dans le sang du donneur : virus, bactéries, etc.

Si les résultats des tubes-échantillons présentent la moindre anomalie, la poche de sang correspondante est écartée du circuit transfusionnel pour ne prendre aucun risque et le donneur est immédiatement averti. 
 

Etape 3 : la préparation

Une fois prélevée, la poche est filtrée et les globules blancs sont retirés. En effet, leur rôle très fort dans la protection de nos défenses immunitaires pourraient entrainer des effets indésirables chez le receveur. 

Lorsque les globules blancs sont enlevés, la poche est centrifugée pour séparer les composants du sang restants :
-    Les globules rouges, 
-    Le plasma,
-    Les plaquettes

On ne transfuse jamais du sang dit « total » à un malade, mais uniquement le produit sanguin dont il a besoin, c’est-à-dire des globules rouges, du plasma ou des plaquettes. Un don de sang permet notamment d’aider 3 patients différents en effectuant un seul don ! En 1h vous pouvez donc sauver 3 vies !
 

Etape 4 : la distribution

Lorsqu’ils ont été préparés, les produits sanguins sont prêts à être distribués aux 1 500 hôpitaux et cliniques que l’EFS approvisionne. Ils seront par la suite délivrés aux malades en fonction de leurs besoins :

•    Les globules rouges pourront notamment être transfusées en cas d’hémorragie, de maladies du sang ou d’anémie.
•    Le plasma sera utilisé par exemple pour prendre en charge les grands brûlés, les hémophiles ou les immunodéprimés.
•    Les plaquettes aideront entre autres, les personnes atteintes de leucémies, de lymphomes ou qui suivent une chimiothérapie. 

Suivez le parcours d’une poche de sang en images !

Le don de sang, une chaine de solidarité

Le parcours de la poche de sang implique de nombreux acteurs du donneur au corps médicale hospitalier en passant par toutes les équipes de l’EFS (collectes, laboratoires, distribution, conseil transfusionnel, etc). Toutes ces personnes participent à une belle dynamique de partage autour du don de sang.

Avez-vous déjà entendu parler de notre opération #PrenezLeRelais ? Cette campagne de mobilisation est une belle illustration du rôle et de l’importance de chacun et d’une chaine de solidarité qui a vocation à s’agrandir pour sauver des vies !

Le principe, personnalités, anonymes, donneurs réguliers donnent leur sang et passent le relais à leur entourage pour les inviter à donner. 
A l’EFS, l’histoire de la poche de sang, de plasma ou de plaquettes ne s’arrête pas qu’au moment de la livraison au patient. En parlant de chaque don à un proche on contribue à définir une chaîne de solidarité prolongeant d’autant le parcours de la poche.

Vous connaissez désormais le parcours de votre poche de sang, vous aussi faites partie de cette chaine de solidarité, donner régulièrement c’est l’assurance de vies sauvées, en parler c’est répandre cet acte solidaire ! 

Prêt à sauter le pas ?
Soyez malins, faites le test d’éligibilité en ligne et prenez-rendez-vous en quelques clics seulement !