Polytraumatisés, grands brûlés, hémophiles, enfants immunodéprimés… Le plasma, partie liquide du sang, contient des protéines d’un intérêt thérapeutique majeur pour de nombreux malades. Celui-ci leur est délivré par transfusion ou sous forme de médicaments.

Les médicaments dérivés du sang

90 % du plasma prélevé est destiné à la fabrication de médicaments dérivés du sang, les 10 % restants sont utilisés pour les transfusions dites « thérapeutiques »

L’essentiel du plasma prélevé par l’EFS est adressé au Laboratoire français du fractionnement et des biotechnologies (LFB), établissement sous contrôle de l’Etat, pour être séparé en ses différents éléments : essentiellement l’albumine, les facteurs de coagulation et les immunoglobulines (anticorps). Autant de médicaments qui permettent de soigner chaque année de très nombreux patients.

  • L’albumine, qui restaure et maintient le volume sanguin, est largement utilisée pour la prise en charge des grands brûlés, des blessés graves et des patients en réanimation.
  • Les immunoglobulines, fabriquées par les lymphocytes B – des globules blancs – reconnaissent les antigènes des virus ou des bactéries sur lesquels elles se fixent pour les détruire. Elles constituent le traitement de fond des patients atteints de déficits immunitaires, en apportant les anticorps nécessaires à la prévention des infections. Elles conditionnent ainsi la survie de nombreuses personnes. Les immunoglobulines sont également utilisées pour traiter les maladies auto-immunes.
  • Les facteurs de coagulation permettent de traiter des maladies hémorragiques comme l’hémophilie.

Comment se passe un don de plasma ?

  • Principe : le don de plasma s’effectue sur rendez-vous. On prélève, par aphérèse, jusqu’à 750 ml de plasma au donneur : le sang passe alors dans une centrifugeuse qui conserve le plasma et retourne au donneur les autres composants du sang (globules rouges, globules blancs et plaquettes).
  • Durée : le don dure environ 60 minutes. De l’arrivée au départ, il faut prévoir environ 1h30.
  • Conservation : le plasma congelé peut être conservé un an.
  • Délai : il faut respecter un délai de 2 semaines entre chaque don de plasma.
  • Fréquence : on peut donner son plasma jusqu’à 24 fois par an.

Qui peut donner ?

Tous les donneurs de 18 à 65 ans peuvent, sur avis médical, effectuer un don de plasma.

Les individus de groupe AB sont particulièrement recherchés car ils sont « donneurs universels » de plasma : leur plasma peut être transfusé à tous les malades. Seulement 4 % des Français sont du groupe AB, leur plasma est donc rare et précieux.

Les personnes de groupe B, qui représentent 9 % de la population, sont également particulièrement recherchées pour ce type de don.

Un acte sécurisé

Toutes les précautions sont prises pour garantir la sécurité du donneur. L’entretien prédon permet de s’assurer que le prélèvement ne présente aucun risque. Le don est supervisé par un personnel médical expérimenté et le matériel de prélèvement utilisé (aiguille, tubes, poches) est stérile et à usage unique.

Le volume prélevé est ajusté en fonction du volume sanguin circulant et une personne en bonne santé récupère rapidement après un don de plasma.

Certaines personnes peuvent ressentir une sensation de malaise pendant ou après le don. Il s’agit le plus souvent d’un « malaise vagal », sans gravité. Il est important de boire avant et après le don afin d’aider l’organisme à récupérer rapidement.

Avant tout don, un document d’information est remis au donneur l’informant des risques, même les plus rares, liés au prélèvement.