10/09/2020
Don de plasma, et si on en parlait

Partez à la découverte du plasma avec le Dr Jacques Courchelle, responsable régional des prélèvements en Auvergne-Rhône-Alpes.

Le plasma sanguin : une ressource fondamentale, indispensable et précieuse

 Le plasma, mais c’est quoi au juste ?


Le plasma représente environ 53 à 65% du volume sanguin. C’est la partie liquide du sang constituée à plus de 90% d'eau dans laquelle se trouvent en suspension les hématies (globules rouges), les leucocytes (globules blancs) et les plaquettes.
Mais ce qui rend le plasma fondamental, ce sont les 10% restants, composés de sels minéraux, de lipides, de glucides et surtout de protéines qui vont lui conférer ses 3 fonctions principales :

  • Le maintien du volume sanguin et de la pression dans les vaisseaux (pression oncotique).
  • La coagulation.
  • La défense immunitaire liée aux anticorps.

Quelles sont donc des protéines si importantes en transfusion ?

L’albumine (synthétisée par le foie, elle représente 60% des protéines plasmatiques)

  • assure la pression sanguine, 
  • assurer le transport des produits de dégradation, d’acides gras libres, de médicaments, d’ions…

Les facteurs de coagulation (ex : les facteurs anti hémophilie)

  • assurer le processus complexe de la coagulation en venant consolider le caillot formé initialement par l’agglutination des plaquettes au décours d’un saignement

Les immunoglobulines (20% des protéines plasmatiques)

  • assurer la lutte contre les infections => c’est la protection immunitaire

Pourquoi différencier « donneur de sang » et « donneurs de plasma » ?

Le plasma peut être obtenu par deux types de dons différents :

  • don de sang (dit « total »)
  • don d ’« aphérèse »

Abordons tout d’abord le don de sang « total» 
A partir d’un don de sang total, la poche prélevée contient :

  • des globules rouges (44%)
  • du plasma (55%)
  • des globules blancs et des plaquettes (1%)
Composition poche de sang

Une fois prélevée, cette poche est emmenée sur un plateau de préparation de l’EFS et subit une étape de centrifugation et de séparation des éléments sanguins.
Cela permet donc d’obtenir un produit plasmatique issu du don de sang « total ».

Passons maintenant au don d’ « aphérèse »

L’aphérèse est une technique qui consiste à prélever directement le plasma, au lit du donneur par l'intermédiaire d'une machine qui : 

  • sépare les différents constituants du sang, 
  • conserve le plasma dans une poche de recueil,
  • restitue les cellules du donneur (globules rouges, globules blancs, plaquettes).
Machine plasmaphérèse

Ce procédé permet d’obtenir directement un volume plus conséquent de plasma que par don de sang total.
Le don par aphérèse se réalise uniquement sur rendez-vous au 04 78 65 63 63 sur une de nos maisons du don : Bourg-en-Bresse, Chambéry, Clermont-Ferrand, Grenoble, le Puy-en-Velay, Lyon Confluence, Metz-Tessy, Moulins, Roanne, Saint-Etienne et Valence.
Il faut prévoir 1 heure 30 sur le site (dont 45 min environ de prélèvement) pour effectuer l’ensemble du parcours donneur. Pour les deux types de prélèvement, la sécurité du donneur est préservée à chaque étape par l’utilisation de matériels et consommables à usage unique 

Quelles sont les différentes utilisations du plasma :

Tout naturellement, les indications thérapeutiques du plasma vont concerner les maladies ou anomalies touchant les 3 fonctions du plasma : 

  • pression sanguine, 
  • coagulation,
  • immunité.

Le plasma peut être transfusé chez le malade dans sa totalité (plasma frais) ou dans ses fractions séparées au préalable et préparées au laboratoire sous forme de médicaments (plasma pour fractionnement issu du Laboratoire français du Fractionnement et des Biotechnologies - LFB).

Le plasma frais est utilisé dans un but transfusionnel direct. Il en existe deux sortes en fonction de la technique utilisée pour réduire les risques de contamination par les virus ou bactéries : plasma sécurisé par quarantaine ou plasma traité par un agent chimique (l’Amotosalen + rayons UV). Ce plasma est alors congelé à -25°c et peut se conserver jusqu’à 3 ans.
 
Le plasma frais – après décongélation – sera transfusé la plupart du temps dans des situations d’urgence d’hémorragie massive (accident de la route, chirurgie, accouchement…) en complément bien souvent des globules rouges. 
Le plasma pour fractionnement - quant à lui - va servir à la fabrication de médicaments dérivés du sang. En France c’est une structure nationale unique : le LFB (Laboratoire Français du Fractionnement et des Biotechnologies) qui a le monopole du fractionnement du plasma sur le territoire. 
 
Les protéines plasmatiques utiles (Albumine, Facteurs de coagulations et Immunoglobulines) sont alors extraites et conditionnées sous forme de médicaments avec une durée de vie de plusieurs années.


Chaque médicament ainsi préparé sera administré selon la pathologie du malade :

  • Albumine => pour les grands brûlés,
  • Facteurs de coagulation => pour les malades présentant un trouble de la coagulation notamment chez les hémophiles,
  • Immunoglobulines spécifiques => dans le traitement des maladies infectieuses (Tétanos, Hépatite B),
  • Immunoglobulines polyvalentes => dans le cadre de déficit immunitaire ou de maladies rares.

Les besoins en plasma sont permanents et vitaux de par son utilisation dans les situations d’urgence (hémorragie) mais également dans le traitement de maladies chroniques sans lequel de nombreux malades ne pourraient mener une vie normale (hémophilie).

Par ailleurs de nombreuses recherches menées ces dernières années tentent à montrer l’efficacité des immunoglobulines dans le traitement de maladies rares ou dégénératives et ne sauraient souffrir d’un déficit d’approvisionnement. 

C’est pourquoi l’EFS lance un appel à la mobilisation des donneurs de plasma que ce soit par l’intermédiaire d’un don de sang total ou par un don de plasmaphérèse.

Vous souhaitez rejoindre la communauté des donneurs de plasma ? Remplissez ICI une promesse de don pour être recontacté par l’EFS sous 10 jours afin de vous proposer un rendez-vous sur la maison du don la plus proche.

Merci pour votre mobilisation chaque jour aux côtés de l’EFS.

Dr Jacques Courchelle
Responsable des prélèvements EFS Auvergne-Rhône-Alpes

Dr Courchelle